• la réunion du groupe des Travailleurs à la Conférence Internationale du Travail du BIT a GENEVE.
  • Grève de l'UNTM du 21 22 Août 2014.
  • 12eme congrès de l'UNTM.
  • Les participants du 12eme de l'UNTM.
  • Audience du président de la république avec l'UNTM.
  • Audience du président de la république avec l'UNTM.
  • Grève de l'UNTM du 21 22 Août 2014.

Discours d'ouverture du Secrétaire Général lors du 14ème Conseil Central Ordinaire

Catégorie : communique
Date de publication
Écrit par Super User Affichages : 4298

14ème Conseil CentralCamarades,

A l’attention des disparus depuis le Congrès, à ce matin, je vous demande d’observer une minute de silence pour leur mémoire.... Je vous remercie !

Le Bureau Exécutif National, sous ma direction, est en ce jour devant vous, pour rendre compte. Il s’agit, par ce geste qui a toute mon adhésion, non pas de satisfaire seulement à une exigence statutaire, mais de vous donner la manifestation de notre volonté commune de redresser l’Union Nationale des Travailleurs du Mali, notre Centrale si prestigieuse. Il s’agit aussi de célébrer la démocratie interne de notre Organisation, de restaurer une discipline renforcée par l’auto-détermination individuelle de chacun de nous, à endiguer les dérives qui fragilisent.

 

Camarades,

En abordant le 14ème Conseil Central Ordinaire, ma vision est que nous nous inspirions non pas seulement de la situation syndicale dans ses échecs et réussites, mais que toute la situation nationale dans ses aspects économique, politique, social, sécuritaire, d’employabilité, de développement retienne nos analyses et réflexions. C’est en cela que nous répondrions à notre histoire de 1946 à 1991.

Le rapport qui vous sera présenté aura un contenu de synthèse sur : 

  • la fonction normative,
  • la fonction revendicative
  • la fonction représentative
  • la fonction éducative
  • la fonction sociale que certains appellent socioéconomique qui sont les missions fondamentales de tout syndicalisme.

Aussi, je voudrai, vous faire un flash sur la situation politico-sécuritaire afin de susciter les réflexions. Je voudrai souhaiter à chaque délégué, une participation studieuse au Conseil Central, afin que les conclusions aident l’UNTM et tous ses démembrements à aller de l’avant. Cela nous oblige à une logique, à des analyses, à des prises de positions constructives.

Chers Camarades,

Une allocution d’ouverture par un Secrétaire Général a un contenu qui est le reflet de ses intimes convictions.

C’est donc à ce titre que j’ai réservé une place particulière dans mon discours d’ouverture à une crise qui n’apparaît pas comme très regrettable, même si, toutes les autres crises syndicales SYNTADE, TRANSPORT, retiennent mon attention.

Il s’agit du Syndicat National de la Production (SYNAPRO) dont le Secrétaire Général et des membres de son bureau sont en rupture de banc avec l’UNTM.

J’ai promis de rebâtir la cohésion de la centrale. Je ne pouvais donc pas être indifférent à l’éclipse du SYNAPRO de nos rangs.

Le SYNAPRO fait partie, à ce que je sache, des syndicats fondamentaux de l’UNTM. 

Le SYNAPRO a toujours été des grandes batailles et décisions de l’UNTM.

Le SYNAPRO a de nombreux anciens dirigeants navrés par la crise.

Compte tenu de tous ces éléments, j’ai hâté à la veille du 1er mai, des intermédiaires, pour que le 1er mai 2015 soit la date du retour solennelle du SYNAPRO.

Son Secrétaire Général et des éléments du Bureau ont été très favorables. Je tiens à les en remercier, avec une mention spéciale au camarade Karim DIARRA dit TOGOLA.

Mais le SYNAPRO avait avant notre initiative, imprimé son propre tissu pour la célébration de la fête du travail, et souhaitait défilé avec cela, tout en acceptant dans ses rangs, tous ceux qui ont pu acheter le tissu UNTM.

Une réunion du Bureau Exécutif pour examiner cette situation a vu apparaître des appréciations très différentes, au point que certains membres, en arrivaient à des élévations de ton très colérique.

Il ne fallait donc pas, qu’en voulant recoller les morceaux, que cette question crée plus de clivage au sein de l’exécutif, ce qui pouvait être très paralysant.

Voilà pourquoi, camarades, malgré la majorité qui n’accordait aucune importance à la différence de tenu, j’ai décidé en mon for intérieur de surseoir à la résolution de la situation, car de mon point de vue, ce n’était pas une question de majorité, mais de consensus.

Un consensus qui soude solidement nos rapports, qui réservera aux camarades de SYNAPRO, un accueil de camaraderie chaude et sincère.

Après le 1er mai, et les conclusions des négociations, ayant en vue de convoquer le conseil central, pour respecter mes engagements, je n’ai pas relancé les services d’intermédiaires. Ce n’était pas de laxisme, ni mépris envers un SYNAPRO, grand de son passé, admirable pour sa présente fidélité à l’UNTM, j’en suis convaincu.

Mais le Bureau Exécutif n’est que le produit du Conseil Central.

A ce titre, je voudrais l’inviter à prendre des résolutions qui nous obligent et obligent tous le SYNAPRO au respect de la discipline hiérarchique.

Cette recommandation peut aussi avoir un effet de correction, de dynamisation du Bureau exécutif, car dans le rapport, j’ai fais cas des participations, soit chaotiques aux réunions de bureau, soit des ruptures dans l’accomplissement des responsabilités, pour cause des manque de perspectives.

Nul n’ignore qu’un des moyens de revitaliser un organe qui enregistre des défections, ou des paralysies, est de le remembrer pour que l’effectivité de la taille du bureau, soit des retombées positives.

Nous sommes en face du défis de redonner à l’UNTM toute sa composition, toute ses énergies, ses ressources humaines, au moment où nos ennemis ne sont pas seulement du monde syndical mais pullulent dans la classe politique, gouvernementale, administrative, patronale, et dans la scène internationale, ou on travaille à nous diaboliser.

Oui, nous serons des diables tant qu’il s’agira de défendre les travailleurs.

Nous serons des diables, chaque fois que l’histoire vivante du Mali nous interpelle.

Nous serons des diables pour refuser les interférences intolérables dans le syndicalisme à travers la violation fragrante de la liberté et du droit syndical.

Camarades,

Si le Conseil Central, ne s’estime pas à mesure d’élire tout de suite des camarades du SYNAPRO, il pourrait donner mandat au Secrétariat et au Bureau Exécutif d’y procéder, et de lui rendre compte à sa plus prochaine session.

C’est parce que le cas du SYNAPRO a faillit à la veille du 1er mai, créer des dissensions entre nous, que de façon discrétionnaire, je l’ai extirpé des problèmes à mettre dans le rapport pour l’intégrer dans ce discours, avec toute la latitude de proposer des solutions.

Je vous remercie !

Communiqués
Révendications
Resultats
Membres