Renforcement des capacités et organisationnel

Catégorie : UNTM
Date de publication
Écrit par Super User Affichages : 2391

I. Capacité organisationnelle:

La Capacité organisationnelle de l’UNTM est une expression de son potentiel  à être performant, notamment sa capacité à définir et à atteindre des objectifs efficacement, d’une manière efficiente, pertinente et durable. Ce concept se compose de deux types d’interprétations :

En premier lieu, sa capacité d’absorption qui a trait à la mise en œuvre et au suivi de ses projets/programmes selon les prescriptions des objectifs de pilotage de ses activités. En fait, il s’agira d’exécuter une tâche ou  de fournir un service dont les critères sont souvent définis par les acteurs de l’UNTM.

En second lieu, sa capacité de transformation, renvoyant au fonctionnement d’une entité autonome et résiliente, sa capacité à agir, à innover, à s’adapter au contexte changeant et à agir pour le faire évoluer.

Ce dispositif organisationnel de l’UNTM sera un système du processus d’évaluation des capacités, une action collective à la poursuite de la réalisation des missions historiques et actuelles. Celui-ci  est une condition préalable, indispensable à une action de  renforcement des capacités « comme une étape intermédiaire dans un processus derenforcement des capacités ».

Le couplage,  dispositif organisationnel et processus de renforcement des capacités de l’UNTM se traduitcomme suit :

  • Préparer le dispositif organisationnel :

  • Pourquoi ?(le ou les buts)

  • Quoi ? Le champ

  • Comment ? L’approche méthodes/outils

  • Mener un dispositif organisationnel

  • Identifier les priorités de renforcement des capacités syndicales

  • Elaborer un plan d’action de renforcement des capacités syndicales

  • Mettre en œuvre le plan de renforcement des capacités syndicales

  • Suivre et Evaluer le renforcement des capacités syndicales

    II. Le renforcement des capacités de l’UNTM : se situe à plusieurs niveaux selon les objectifs qu’elle se fixe :

  1. Le renforcement des capacités individuelles : visera  l’accroissement des capacités spécifiques d’une ou de plusieurs personnes. Il pourrait s’agir de capacités d’animation et de connaissance du système syndical, des capacités à mobiliser et à valoriser les travailleurs affiliésà l’UNTM. Ces interventions de renforcement des capacités individuelles pourront se traduire par des formations syndicales, le coaching ou mentoring ;

  2. Le renforcement des capacités organisationnelles :sera défini comme le processus continu par lequel l’UNTM accroîtra sa capacité à formuler et à atteindre des objectifs pertinents. Ce renforcement des capacités organisationnelles requiert d’autres types d’intervention, comme par exemple le renforcement de la politique de gestion des ressources humaines, une planification stratégique. 

    Il apportera aussi un ensemble de connaissances et d’analyses pour renforcer les capacités de l’UNTM au niveau national, régional et international dans le cadre de la négociation d’un monde déjà globalisé. C’est ainsi qu’Il constitue à ce titre une ressource pour les négociateurs de l’UNTM en fournissant des analyses d’éléments centraux dans la perspective de la promotion de la dimension sociale et humaine ;

  3. Le renforcement des capacitésentre l’UNTM et d’autres organisations syndicales comme par exemple la gestion d’un réseau, le montage d’une alliance pour une action commune spécifique, les capacités de gestion de conflits et revendications ;

  4. Le renforcement des capacités de la société civile, qui requiert des interventions spécifiques comme le renforcement des capacités de plaidoyer, de lobbying, pour développer un contrepoids aux structures gouvernementales et privées :

    Privatisation :

  • Pourquoi des privatisations ?

  • Qu’est-ce qu’une privatisation ?

  • Quelles sont les différentes modalités d’une privatisation ?

  • Quels sont les effets généraux attendus d’une privatisation ?

  • Quels sont les enjeux des privatisations dans la mondialisation ?

  • Que faire pour éviter ses effets sociaux régressifs ?

    Les modalités du financement du développement :

  • L’endettement international bilatéral et multilatéral ; 

  •  L’endettement national public ou privé ;

  • L’aide au développement ;

  • Les transferts de fonds par les travailleurs émigrés ;

  •  Les systèmes financiers populaires (micro-finance). 

    Croissance économique/bien-être des populations :

    Elle a pour objectif spécifique de pouvoir analyser les thématiques de croissance économique et de bien-être. Donc le progrès économique indique l’idée d’un partage équitable des fruits de la croissance et donc un recul des inégalités, la satisfaction croissante des besoins humains, etc. Pour bien mesurer cette croissance économique/bien-être  des populations, les outils de tableau de bord de performance les mieux indiqués sont :

  • La mesure du bien-être économique : Sa mesure contient quatre composantes :

    1) le capital productif « reproductible » net (équipements, infrastructures...) ;

     2) le capital non reproductible, limité ici à la valeur de la terre et des actifs étrangers nets ;

    3) Le capital d'éducation, valeur estimée à partir du nombre et du coût moyen des années d'études des personnes actives ;

    4) Le capital santé, valeur cumulée des dépenses publiques et privées de santé affectées d'un coefficient de dépréciation de 20% par an.